Véritable bâton d’encens de cérémonies pour Bouddha

10,20 €
TTC

Véritable bâton d’encens de cérémonies pour Bouddha

Parfums
Quantité

Le guide bouddhiste de l'encens

L’usage d’encens dans les rituels religieux 
a été développé simultanément en Chine et 
a finalement été transmis à la Corée, au Japon, 
au Vietnam et aux Philippines. 

L’encens joue un rôle inestimable dans les 
cérémonies et les rites bouddhistes de l’Asie 
orientale ainsi que dans ceux du chinois Sanctuaires 
shinto taoïstes et japonais pour la divinité Inari Okami, 
ou les sept dieux chanceux. 

Il est réputé être une méthode pour purifier 
l'environnement, en faisant émerger une assemblée 
de bouddhas, bodhisattvas, dieux, démons, etc.


Des bâtons d'encens étant brûlés dans un lieu 
de culte bouddhiste chinois.

Dans les temples taoïstes et bouddhistes chinois, 
les espaces intérieurs sont parfumés avec de l'encens 
enroulé épais, qui sont suspendus au plafond ou sur des 
supports spéciaux. 

Les fidèles des temples allument et brûlent des bâtons 
d'encens en petits ou en grands paquets, qu'ils agitent 
ou élèvent au-dessus de la tête en s'inclinant devant 
les statues ou les plaques d'une divinité ou d'un ancêtre. 

Des bâtons d'encens individuels sont ensuite placés 
verticalement dans des encensoirs individuels situés 
devant les statues ou les plaques, soit individuellement, 
soit par trois, en fonction du statut de la divinité ou 
des sentiments de l'individu. 

L'encens est également utilisé pour brûler le cuir 
chevelu d'un moine ou d'une nonne bouddhiste 
pendant l'ordination, il dure généralement 5 minutes 
et produit 6, 9 ou 12 cicatrices circulaires (appelées "jieba" 
ou cicatrices d'ordination) sur le cuir chevelu après 
que la personne eut souffert de la combustion.

Le christianisme.

L'encens est utilisé dans le culte par les 
chrétiens depuis l'Antiquité, en particulier 
dans les églises chrétiennes orientales, l'Église 
catholique romaine / églises catholiques orientales, 
vieilles catholiques / libérales catholiques et 
certaines églises anglicanes et luthériennes. 

L'encens est également de plus en plus utilisé 
par d'autres groupes chrétiens, par exemple, 
le Livre de culte de l'Église méthodiste unie appelle 
à l'encens lors du service de louange et de prière du soir. 

La pratique est enracinée dans les traditions antérieures 
du judaïsme à l'époque du deuxième temple juif. 

La fumée de l'encens brûlant est interprétée par les 
églises catholiques occidentale et chrétienne comme 
un symbole de la prière des fidèles qui montent au ciel.

Ce symbolisme est vu dans le Psaume 141 (140), verset 2: 
"Que ma prière soit dirigée comme de l'encens à 
tes yeux: la levée de mes mains, en sacrifice du soir.

" L'encens est souvent utilisé dans le cadre d'un rituel 
de purification. Dans le rite latin de l'Église catholique 
romaine, chaque fois que l’encensoir est balancé pour 
encenser des personnes ou des objets, cela se fait 
toujours par groupes de trois  (pour représenter les 
Trois Personnes de la Sainte Trinité, Dieu le Père, Dieu 
le Fils Jésus-Christ et Dieu le Saint-Esprit, le nombre 
exact dépend du degré de sainteté de l'objet vénéré, 
si une personne vénérée est vivante ou morte, 
et si elle est clerc ou laïc, leur rang dans la hiérarchie).

L’hindouisme.

L’encens est utilisé par les hindous pour adorer les dieux.
L'utilisation de l'encens est une pratique traditionnelle 
et omniprésente dans presque tous les pujas, prières et 
autres formes de culte. 

Dans le cadre des rituels quotidiens de la tradition 
hindoue, l'encens est offert à Dieu (généralement en
faisant tourner les bâtons trois fois dans le sens des 
aiguilles d'une montre) sous ses formes de divinité, 
telles que Krishna et Rama. 

Cette pratique est encore monnaie courante dans l'Inde 
moderne et les hindous du monde entier. 

Il est dit dans la Bhagavad-Gita que «Krishna accepte 
l'offrande qui lui est faite avec amour» et c'est sur ce 
principe que des articles sont offerts chaque jour par des 
prêtres du temple ou par des personnes ayant un autel 
à leur domicile.


Traditionnellement, la résine de benjoin et la résine obtenue 
à partir de l'arbre Commiphora wightii qui étaient utilisées 
comme encens dans l'Inde ancienne. 

Ces résines seraient renversées sur des braises qui 
dégageraient une fumée parfumée. 

En conclusion, quelque soit vos convictions religieuses
utiliser de l’encens sera bénéfique pour votre habitat 
ainsi que pour vous même et vos proches, quelque soit
votre religion, ou que vous soyez athée, peu importe,
l’encens aura toujours un effet bénéfique, surtout si
vous pratiquez la méditation.  

Véritable bâton d’encens de cérémonies pour Bouddha

LIVRAISON 17-29 jours

2828 CEDAR
1000 Produits